Vive la coloc’ ! - Le Lumière

Vive la coloc’ !


Ah la coloc’ : le bon plan des étudiants pour payer moins cher le loyer, ou un rêve entre potes. La coloc’ a ses avantages et aussi ses inconvénients, mais en attendant, elle peut offrir des petits moments assez sympas et drôles qui seraient inenvisageables si on vivait seul.

Il y a ces moments un peu « oups » récurrents dans les colocs’.

Comme lorsque l’on se croit seul et qu’on se lâche en mettant la musique à fond tout en chantant et dansant comme si c’était la dernière fois … jusqu’au moment où nous voyons notre coloc planté devant nous. Ou alors, dans des colocs mixtes d’inconnus quand on sort de la douche mais que, mince nous avons oublié nos vêtements – à l’autre bout de l’appart.

Le Lumière est aussi venu vers vous afin de connaître vos moments gênants en coloc’.

« Une fois ma coloc a inondé la salle de bain […] elle ne s’est pas rendu compte que l’eau était passé sous la porte de la salle de bain et qu’elle allait jusqu’à la porte d’entrée ; il y en avait partout dans le salon, ça allait jusque dans la cuisine, c’était sous la porte d’entrée. Il y en avait partout, c’était dramatique ! Donc je hurle « COUPE L’EAU » […] Je devais aller en cours, je n’ai pas peu y aller. Je me suis retrouvée à quatre pattes à 8h30 à tout éponger dans la cuisine […] »

Une étudiante de Lyon 2.


 « J’allais pour me laver, j’entre dans la douche et qu’est ce que je vois dedans ? Le tampon usagé de ma coloc’. J’ai bien ris mais elle était vraiment gênée. »

Une étudiante de Lyon 2


« Je rentre un soir ça sentait super bon et la table était mise : mon coloc’ nous avait fait à manger pour une fois. Je sais plus ce que c’était mais j’étais super content ! Et à la première bouchée ce fut un drame : ça piquait d’une force incroyable et c’était beaucoup beaucoup trop salé. C’était immangeable quoi. Le pire c’est en voyant la tête de ma coloc’ j’ai compris qu’elle pensait pareil, par contre pour mon coloc’ tout allait bien. Par politesse on a tout les deux fini notre assiette sans rien dire mais j’ai eu de sacrée brûlure d’estomac. »

Un étudiant de Lyon 2


« Je ne m’entends vraiment pas avec mes coloc’, on ne mange pas ensemble et on se voit le moins possible. Du coup le jour où j’ai vu ma coloc’ dans le métro avec MA veste j’ai pas compris… depuis je ferme la porte de ma chambre à clef. »

Une étudiante de Lyon 2

 

Alors après tout ça, la coloc’ ne vous tente pas ?