Le confinement bouleverse le programme des étudiants! - Le Lumière

Le confinement bouleverse le programme des étudiants!


Cela fait plus d’une semaine que la population française vit dans le confinement pour cause du coronavirus. Professionnels, salariés, ou étudiants ,tous se retrouvent enfermés et voient leur quotidien être bouleversé par cette mesure.

Les étudiants inquiets du sort de l’année académique

Depuis l’annonce du confinement, tout a changé. Cette situation touche à l’économie et la santé et elle bouleverse le système éducatif. Les étudiants sont des plus en plus anxieux pour la suite de leurs études. Cependant les universités n’ont pas tardé à s’adapter : les cours continuent en ligne mais cela ne suffit pas pour apaiser l’inquiétude des étudiants. Les étudiants qui devaient commencer à faire des stages, faire des études sur terrain, des enquêtes et des interviews et ceux qui devaient partir en Erasmus sont encore incertains de leurs sorts. Ce changement affectera aussi la notation des examens.

Le point positif du confinement

En outre, le confinement aurait un avantage ; les étudiants ont plus de temps pour réviser et travailler leurs rendus. Ils peuvent travailler à leur rythme ce qui est dans ce cas très intéressant puisque c’est l’occasion pour eux de se lancer sur d’autres projets. Un étudiant affirme : « l’ennuie fait accroitre ma créativité ». Dans ce temps les étudiants ont la possibilité de penser à leurs projets avenirs.

Les cours en ligne sont-ils efficaces?

les vacances improvisées n’arrangent pas bon nombre d’étudiants. 50% des étudiants attestent dans une enquête en ligne lancée ce mercredi 25 mars, qu’ils ne se concentrent plus sur leurs cours. 55% apprennent mieux en présentiel qu’en ligne. 67% se posent des questions sur la validité de leur semestre. Le changement du mode des rendues et du déroulement de partiels menace celle-ci.

A l’Université Lyon 2, 42 % des réponses à l’enquête affirment l’inefficacité de cours en ligne. « J’ai aucun cours en ligne !C’est des diapos jetés là comme ça et on se débrouille. Elle est où la continuité pédagogique ? Un seul prof a ajouté des audios sur son cours ! Cœur sur lui  » a fait savoir une étudiante en L2 sciences sociales.

Des difficultés

Alors que certains réclament l’absence des cours en ligne, d’autres ne voient pas comment y accéder. Dans ce contexte où les conditions de travail sont difficiles, une étudiante écrit :  » Je vais travailler en salle informatique d’habitude car je ne peux pas travailler chez moi. Les salles étant fermées, je ne peux plus travailler tranquillement (mur en carton donc voisins bruyants, colocataires bruyants, chats énervant…) » .

Pas des vacances d’été?

Alors que ce confinement accorde aux étudiants la possibilité de passer du temps en famille, de se divertir et de ne pas prendre les transports en commun pour aller à l’université, beaucoup souhaitent sa fin car derrière ce clin de tranquillité se cache un stresse total. L’allocution du ministre de l’éducation J.M Blanquer qui avait annoncé la réouverture des établissements scolaires jusqu’au le lundi 4 mai n’arrive pas comme une bonne nouvelle pour certains qui voient cette décision comme un risque de compromettre les vacances d’été (s’ils faut récupérer un stage raté par exemple).