Japan Touch : Le Japon s'invite à Lyon - Le Lumière

Japan Touch : Le Japon s’invite à Lyon


Le weekend du 17 et du 18 Novembre, se tenait à Eurexpo la 20eme édition de la Japan Touch, un salon dédié à la culture nippone. Exposants, concerts et autres animations étaient au rendez vous; Le Lumière s’est intéressé de près à l’événement.


Avec plus de 200 exposants, et 22 000 m² de surface dédiée, la 20è édition de la Japan Touch ouvrait ses portes samedi 17 novembre aux alentours de 10h. Très peu découragés par le mouvement de grève des „Gilets Jaunes“, de nombreux visiteurs étaient au rendez-vous et se sont rués à l’intérieur dès l’ouverture des guichets. Tandis que de nombreux habitués du reste de la France avaient dû renoncer à leur Japan Touch annuelle en raison des blocages, d’autres étaient déjà présents à l’extérieur plusieurs heures avant l’ouverture du Salon. Toute la journée, les trams bondés ont alimenté le flot de visiteurs à l’entrée du complexe Eurexpo. Le Salon, organisé selon un modèle précis, était découpé en 5 zones portant les noms des célèbres quartiers de Tokyo : tout d’horizon…

Asakusa

Quartier, très touristique à Tokyo, il est à l’écart du centre de la ville. Célèbre pour ses temples, et ses boutiques artisanales, il représentait la partie « Japon Traditionnel » du Salon. Cuisine traditionnelle, vente de nouilles, de baguettes, ou encore dégustation de saké, cette partie du Salon était surtout fréquentée pour son espace bien-être : des salons de massage traditionnels côtoyaient de près l’espace relaxation, une reconstitution grandeur nature des Onsen (温泉, litt. « source chaude »), les bains japonais. La maison de thé et l’exposition de bonsaï contribuaient en grande partie à l’ambiance calme et reposante qui émanait de cette partie du Salon, un peu à l’écart des autres quartiers.

Harajuku

Considéré comme le temple de la mode des jeunes Tokyoïtes, il n’est pas rare d’y croiser des cosplayeurs, ou encore des jeunes habillés comme si ils sortaient des animes japonais. Symbolisé par la mode du kawaii qui se répand partout sur Internet, ce quartier de Tokyo donne ainsi son nom à la partie la plus fréquentée du Salon. Où l’on enregistrait la plus grande affluence aux stands de vente d’innombrables Goodies (figurines, posters…) et autres accessoires de décorations. Entre le 17 et le 18, un nombre ahurissant de cosplayeurs et d’autres fans de l’animation japonaise se sont ainsi pressés dans les allées serrées de cette partie du Salon, la plupart pour le plaisir des yeux. D’autres cependant, très motivés, n’hésitent pas à se faire plaisir :

« Je ne vais pas souvent à des conventions comme aujourd’hui, c’est assez rare, donc… Disons que je fais le plein, un peu comme un Noël en avance ! » nous explique un acheteur aux bras encombrés de sacs et de paquets.

Shibuya

 

Shibuya, l’un des 23 grands arrondissement de Tokyo, célèbre pour ses boutiques de vêtements est très prisé par les jeunes lycéens et étudiants japonais donne ainsi son nom à la « partie mode » du salon. Tenues de cosplayeurs, accessoires décalés, dans le style Kawaii ou Steampunk, il y en avait pour tous les goûts et de toutes les couleurs.

Shin Okubo

Le quartier coréen de Tokyo s’invite à la Japan Touch. Plus petit que les autres parties du Salon, le « Corner Corée » présentait sur deux stands à l’allure imposante, de nombreux goodies et produits dérivés (T-shirt, oreillers…), que les fans de K-Pop se sont arrachés pendant toute la durée du Salon.

Akihabara

C’est un quartier incontournable de la ville de Tokyo. Le quartier « électronique » où se trouvent en grande majorité des magasins de jeux vidéos, de mangas etc. Découpé en deux parties dans le Salon, il a permis aux visiteurs de s’essayer aux nouveaux jeux vidéos sur différentes consoles, mais aussi de s’amuser sur des anciennes consoles et bornes d’arcades. Un espace qui sait ravir les plus jeunes comme les plus vieux.

Dans une deuxième partie, le Village des Créateurs accueillait de nombreux dessinateurs et graphistes indépendants, désireux de montrer et présenter leur travail, mais aussi de vendre quelques œuvres. Les plus talentueux se risquaient même à réaliser des portraits des visiteurs à la demande, à partir de photos, ou de modèles réels.

En plus des exposants, de nombreuses animations ont eu lieu sur toute la durée du Salon. Just Dance collectif, karaoké ou encore de nombreuses conférences et spectacles ont contribué au succès du Salon. Près de l’imposant espace de restauration, une scène a accueilli de nombreux intervenants. Concerts et représentations artistiques s’y sont succédées presque sans interruptions. Le Village des Arts Martiaux a lui aussi attiré son lot de visiteurs. Les démonstrations de différents sports de combats rapprochés sur ring ou tatamis attiraient les foules, mais l’École Lyonnaise de Sabre Japonais a elle aussi connu un franc succès. Tandis que les visiteurs pouvaient s’exercer sur un mannequin avec un shinai (竹刀), le sabre utilisé dans la pratique du Kendô, un des instructeurs explique :

« C’est un sport rigoureux que tout le monde peut pratiquer et à tout âge. C’est la troisième fois que nous venons [à la Japan Touch], pour nous, c’est l’occasion de faire découvrir ce sport et de nous faire connaître. »

Pour la 20eme fois, le Japon s’invite à Lyon et connaît un grand succès. Pour certains visiteurs et habitués, le rendez- vous est déjà fixé: nous les retrouverons l’année prochaine.