Gaelic sports : les sports venus d'Irlande - Le Lumière

Gaelic sports : les sports venus d’Irlande


Avez-vous déjà entendu parler des sports gaéliques ? Gaé-quoi ?

L’Irlande, pays de cinq millions d’habitants à la culture riche est aussi un pays de sport. Certes, les performances de ses équipes nationales de football ne sont pas terribles, mais leur rugby est l’un des meilleurs au monde. Pourtant, le sport national là-bas n’est pas l’un de ces deux sports.

En effet, les sports gaéliques sont les sports traditionnels irlandais. Les deux principaux sont le football gaélique (où il n’est pas question de Micro Ice qui a le Souffle), et le hurling. Ils sont tous deux gérés par la GAA (l’Association Athlétique Gaélique). De plus, il s’agit de sports totalement amateurs (les meilleurs joueurs gagnent tout de même de l’argent grâce aux publicités), et chaque joueur ne peut jouer que pour un seul club dans sa vie : celui de son comté.

Ces deux sports peuvent même remplir des stades tels que le Croke Park, qui a une capacité de 80 000 places, soit l’équivalent du Stade de France. Étonnant pour des sports quasiment inexistants en dehors de l’Irlande et de l’Irlande du Nord, non ?

 

Mi-temps d’un match de hurling. Des petites cages ont été disposées pour que se rencontrent des équipes d’enfants.
On peut observer que le stade est plein.

 

Le football gaélique, le plus populaire :

Le football gaélique est, en Irlande, le sport le plus populaire, même si le hurling n’a quasiment rien à lui envier à ce niveau.

Tout d’abord, il s’agit d’une sorte de mélange entre du foot, du rugby, et du basket.

En effet, le porteur du ballon (qui est en fait un ballon de foot lourd) a le droit à trois pas, il doit alors effectuer un dribble de basket, puis il peut refaire trois pas. Vient alors la nécessité d’effectuer un pick-up, c’est-à-dire que le joueur fait rebondir le ballon sur son pied pour le reprendre dans ses mains. Un geste qui paraît simple mais qui, lancé en pleine course, est assez technique. Cependant, le joueur peut aussi se déplacer « balle au pied », c’est-à-dire comme au foot. Il n’a alors aucun geste particulier à effectuer (mais les adversaires peuvent beaucoup plus facilement lui prendre le ballon).

Ainsi, les joueurs peuvent utiliser leurs pieds et leurs mains, aussi bien pour tirer que pour passer, se déplacer ou défendre.

Ensuite, comme dans la plupart des sports, il faut marquer plus de points que l’adversaire pour gagner. Pour cela, il y a des cages de football, mais aussi des poteaux de rugby. Ainsi, si on effectue un drop (faire passer le ballon entre les deux poteaux), on marque un point. Si la balle finit au fond des filets, c’est trois points.

Pour finir, le match se déroule sur un terrain assez grand. Il mesure effectivement entre 130 et 145 m de longueur, pour 80-90 m de largeur. En comparaison, un terrain de football ne mesure « que » entre 90 et 120 m de longueur, pour 45 à 90 m de largeur. De plus, un match de football gaélique dure deux mi-temps de 30 minutes (excepté pour le championnat national senior, qui compte deux mi-temps de 35 minutes), opposant deux équipes de 15 joueurs (dont un gardien de but).

Pour voir ce qu’est le football gaélique : https://www.youtube.com/watch?v=EjvUld0shh8

Le hurling, le sport collectif le plus rapide du monde :

Le hurling est souvent considéré comme le sport le plus rapide du monde. De plus, il s’agit d’un sport que l’on pourrait comparer à un mélange entre rugby et hockey sur gazon.

Le hurling se pratique sur les mêmes terrains que ceux de football gaélique, et il y a là aussi 15 joueurs. De plus, on retrouve le système de points, à savoir un point pour un drop, et trois points pour un but. Enfin, le temps de jeu est le même.

La différence réside surtout dans la balle et la façon de la déplacer. Ainsi, au hurling, la balle a la taille d’un palet de hockey. De plus, les joueurs sont équipés d’une crosse (comme au hockey, là encore).

Pour faire circuler la balle, les joueurs doivent la taper avec la crosse. Cependant, la possibilité de faire 4 pas en la gardant en main, et ensuite de la frapper en la jetant en l’air, fait que la balle n’est quasiment jamais à terre, mais toujours à hauteur de visage. Ce qui en fait un sport relativement dangereux. Après ces quatre pas, le joueur doit soit passer la balle, soit effectuer un solo run, c’est-à-dire qu’il va poser la balle sur sa crosse et courir avec. Il s’agit d’un exercice extrêmement technique.

Ramasser la balle à terre avec la main est une faute, il faut donc la ramasser à la manière d’un joueur de tennis, en s’aidant de sa crosse et de son pied.

En plus du fait que ce sport se joue principalement à hauteur de visage avec des crosses (ce qui favorise une transmission rapide, contrairement à une balle au sol), le hors-jeu n’existe pas. Ainsi, la balle peut traverser le terrain à toute vitesse (jusqu’à 160 km/h) sans qu’un joueur puisse se trouver à une position non autorisée. C’est ce qui en fait le sport collectif le plus rapide du monde.

En 2005, la GAA introduit pour la première fois des protections dans ce sport. Elles restent légères, mais on voit l’apparition de visières. En effet, auparavant ce sport était aussi connu pour les nombreuses blessures qu’il peut occasionner, notamment au niveau des yeux. Par exemple, les gardiens devaient arrêter, sans aucune protection, une balle arrivant à 160 km/h. Un petit peu dangereux donc. Toutefois, les protections ont d’abord été critiquées, il s’agissait effectivement d’une sorte de tabou dans le milieu.

Finalement, malgré de nombreuses similitudes, le football gaélique et le hurling sont deux sports totalement différents.

 

Pour voir ce qu’est le hurling : https://www.youtube.com/watch?v=PtZ0zDHqtug

 

 

Comme dit précédemment, les sports gaéliques sont des sports traditionnels. Bien qu’on les a comparé avec le football, le rugby, ou d’autres sports, il ne s’agit pas de mélanges de sports, mais bien de sports à part entière.

Les premières traces de hurling remontent ainsi au VIIIe siècle, et celles du football gaélique au XIVe siècle.

En France, la Fédération de Football Gaélique regroupe une trentaine de clubs. Il n’y a pas encore de fédération de hurling, et il n’existe que deux équipes en France. Les deux sports ont tous deux du mal à s’exporter au-delà des frontières irlandaises. Des championnats européens sont organisés en football, et tentent de s’organiser au hurling, mais le niveau est logiquement faible comparé au niveau irlandais.