ET SI L’AMOUR NE SE DÉFINISSAIT PAS? - Le Lumière

ET SI L’AMOUR NE SE DÉFINISSAIT PAS?


Vous vous êtes surement tous questionnés sur ce qu’était vraiment l’amour, ce sentiment insaisissable dont nul ne saurait se passer. Et si l’on vous disait que l’amour ne se définit pas, que vous êtes voués à ne jamais le comprendre, que répondriez-vous ? Prenez le temps de lire ces quelques lignes et de vous questionner sur ce que représente l’amour pour vous, car finalement personne n’est mieux placé que vous pour vous aiguiller dans cette quête.

L’amour est omniprésent et omnipotent dans notre quotidien, néanmoins une période en est la représentation : La saint valentin, cette fête dite des amoureux qui fait tant parler d’elle pour ses divers aspects. Elle reste néanmoins une ovation et une célébration d’un sentiment aussi bien intemporel qu’atemporel : l’amour.

L’amour reste un mystère ; il ne se comprend pas, il se vit…

Alors, me diriez-vous, qu’est-ce que l’amour ?

On dit que l’Amour s’écrit avec un grand A car, quand nous aimons c’est en grand. La majuscule, bien qu’elle soit le moyen du point de vue sémiologique la plus efficace pour rendre compte de cette grandeur, elle reste tout de même un euphémisme pour décrire ce sentiment d’une puissance inégalable.

L’amour réunit la concomitance de deux phénomènes ; aimer l’autre et s’aimer soi. C’est notamment cette dichotomie omniprésente entre nous et les autres qui rend l’amour si complexe dans le cas où nous pourrions définir cette effervescence.

L’amour fait son apparition inopinément dans nos vies, nous ne choisissions ni qui, ni quand nous aimons ce qui est paradoxal car, l’amour régit nos vies et nous vivons dans l’attente de ce dernier.

J’évoquais précédemment le fait qu’il faille s’aimer soi. Effectivement pour apprécier l’amour à sa juste valeur, il faut goûter et côtoyer ses sensations et ses vertus en aimant la personne que nous sommes. Comment voulez-vous comprendre, voire accepter l’amour d’une tierce personne si vous n’arrivez pas, vous-même, à vous apprécier ?

Nous nous complaisons dans l’espoir que l’amour de l’autre amènera irréfutablement l’amour de soi, cette promesse mirobolante nous biaise la réelle visée de l’amour.

L’amour n’est pas un dû, nous ne pouvons rien attendre de ce dernier. Tout ce qui découle de cette sensation est inhérent et intrinsèque à chacun. L’amour n’est ni un droit ni un devoir, réduire l’amour à ces caractéristiques donnent l’impression d’accessibilité immédiate aux personnes et que ces derniers auraient donc une mainmise sur ce sentiment. Ce qu’il faut comprendre c’est que l’amour s’impose à nous, nous n’en possédons ni le droit ni le devoir dû à sa transcendance absolue.

Il y a incontestablement différentes sortes d’amour et de ce fait, différentes façons d’aimer. Ce n’est pas innovant de postuler ceci mais, il est important de rappeler que l’amour ne possède pas une définition type, applicable à tous. L’amour est incommensurable et indéfectible. Ce sentiment de toute puissance donne à la vie un goût moins amère et permet d’accepter les pires situations ou, à l’inverse, de jouir des meilleures.

N’essayez pas de comprendre l’amour, lui-même ne se comprend pas. Rendez-vous compte de l’absurdité de cette phrase car, au-delà de son plagiat flagrant, l’être humain ne cherche pas spécialement à comprendre ce qu’est l’amour dans sa définition la plus brute mais, tente seulement d’appréhender ses rouages pour se délecter et apprécier cet élan.

L’amour provoque nombres d’émois, étant le sentiment le plus fort il suscite donc des douleurs et souffrances à son égal.