CRAZYHORSE - Le Lumière

CRAZYHORSE


À l’heure où cet onctueux chapô est écrit, on lance le concept de hobby-horsing en Vendée. Une appelation de hobbie plus douteuse qu’un junkie en Trot Lime à Parmanie : l’effet Google Trad résultant de ce nom mystérieux nous donnant une des plus déroutantes conneries humaines, devant la next coupe de Pogba en forme de MacBook, ou Hollande le Retour.

Car oui, cette acception, en bon vieux françois, n’est rien d’autre que «le cheval sans cheval» : niveau paradoxe philosofuck digne des plus grands topics de Yahoo France, on touche du bois. Mais alors, comment faire du cheval sans cheval ? On ne peut tout de même pas manger d’Activia sans Activia, qui plus est, sans CUILLÈRE ! Et bien, simple : on a tout carotte aux Troyens, même si eux, ils étaient un peu obligés de faire les cons, sous peine de se taper un Borger King avec Pluton.

Nous, on a fait de ce kit de survie une ATTRACTION : un manche à balai surmonté d’une tête de cheval – un Vegan sauvage apparait, Maxime prend la fuite – que chaque sportif se doit de tenir en main. Un sport véritable apparut en Vendée l’année passée, région où eu lieu par ailleurs, l’ULTIME BATAILLE de cheval sans cheval durant le mois de Septembre 2018. Des participants venus de tout autres horizons – Belgique, brittanique, Nouvelle-Zelande, selon Le Point, se sont joints à la fête. Au programme ? De la course d’obstacles – panneaux, barrières de couleurs, mannequins Zineb El Rhazoui- ou encore un atelier, plus exactement un concours, pour décorer sa tête de cheval – ça part quand même aussi loin que le fétichisme de L pour les pieds de Light Yagami. Le but étant d’avoir la plus belle tête, car dans la vie seuls les beaux gagnent. La crème de la crème du Napolitain acheté au Café Filtre par Michel Drucker étant le concours de HENNISSEMEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENT.

Je savais que c’était pas un fake, WTC 38.

Ce qu’il y a de plus incroyable avec l’édition du cheval sans cheval en 2019, c’est que celle-ci a lieu alors même que cet article est en train d’être écrit. Session à Nantes ce week-end, et qui voit s’affronter 15 équipes de 5 membres, avec les disciplines habituelles – ou pas. Les vainqueurs auront droit, en plus d’un diner Flunch en tête à tête avec Olivier Giroud, d’intégrer l’étape finale de la compétition, qui aura lieu le 12 octobre 2019 aux Herbiers. Une sélection qui repose sur «une cinquantaine de critères différents» selon Cheval Partage – dans tous les sens du terme -, comme l’allure, l’énergie, ou encore l’humour – qui ressemble ici au crâne d’Éric Judor.

J’ai pas aimé.
En même temps, la séquence avec les hennissements sur facebook, c’est Almodovar et Christian Clavier en F+Z.

Mais, le saviez-vous ? Cette merveille de la société moderne qu’est le cheval sans cheval a tout d’abord été in-ven-té ! Ou plutôt, encore une fois, dérobé, si ce n’est réécris.. Mohammed Hennie, la Finlande en chie, du succès de son sport, elle qui en est, encore une fois, la terre natale ! Cette migration est dûe à Philippe Maindron, un ancien gérant d’entreprise en maconnerie devenu le Mithidrate de la connerie. Parmi ses projets : le lancement de la fête des cons, ou encore la création d’un moulin de paille, à l’origine du festival des Poupets. Son dernier bébé : le hobbie-surfing, dont il décida de créer la première compétition en visionnant une session finnoise de ce sport !