Un, deux et trois, santé ! - Le Lumière

Un, deux et trois, santé !


« Prost ! »* s’échangeaient les participants à l’Oktoberfest 2019, la fameuse fête de la bière à Munich, tout en buvant la Paulaner Festzelt, une bière servie froide ou chaude, avec une saveur de malt doux et une note de houblon amer. Une délicieuse bière vendue à 11,80 le litre, et la plus chère de ce festival très populaire, qui a lieu chaque année en Allemagne.

Le plus frappant dans ce festival immense de la bière fut sans aucun doute l’animation d’une grande Paulaner Festzelt tournante avec des lettres en majuscules et bleu marine. Le tout accompagné de “Perfect » et Divide” d’Ed Sheeran : “to carry love, to carry children of our own. We are still kids but we’re so in love, fightingagainst all odds, i know we’ll be alright this time. Darling, just hold my hand”. Les musiciens apportaient sourire et chaleur à l’ambiance, et dans la joie et la bonne humeur, les gens s’embrassaient entre copains et étrangers.

À l’intérieur et l’extérieur de ce temple de la Mousse, on put noter une centaine de visiteurs urbains : des touristes, des étudiants, des gens plus âgés et des locaux… La plupart d’eux portaient des costumes traditionnels bavarois inspirés de la mode rurale allemande. 

Entre elles, les femmes attiraient des regards, habillées tantôt avec un style plus modeste tantôt plus audacieuses. Une tenue remarquable fut le « Dirndl », composé d’un corset, une blouse blanche, une jupe rouge et d’un tablier blanc, une paire de chaussettes de laine et une paire de chaussures foncées, qui est devenu, en 1870, une robe type haute couture destinée aux femmes bourgeoises autrichiennes.

Quelques hommes avaient l’air plus élégants et d’autres plus attractifs avec le “Lederhosen”, la version masculine du « Dirndl », qui compte un pantalon en cuir de chèvre, des chaussures bien pointues, un chapeau alpin en daim, une paire des chaussettes à laine grossière, le tout uniformément sombre…à l’exception d’une chemise à carreaux rouges et blancs. 

Les serveurs étaient les acteurs principaux de ce festival, et gagnaient un euro par commande. Déguisés pour l’occasion, ils portaient un sac à la ceinture pour recevoir et faire la monnaie. Toujours souriants, ils prenaient les commandes en choyant la clientèle. Allants et venants avec vélocité, ils transportaient maints plats et pas moins de six verres d’un litre de bière chacuns ! Résultat des courses – héhé, jeu de mot – 8000 personnes servies à l’intérieur, 2000 à l’extérieur.

Le plafond était en verre, et présentait juste en dessous des bandes jaunes et noires, avec des lampes rondes enveloppées dans du plastique noir avec des ampoules électriques autour d’elles, soutenues par des bandes multicolores, rouges, vertes, bleus et jaunes.

L’entrée nous prit deux heures, et malgré les températures basses et le peu d’espace libre, l’ambiance était toujours chaleureuse, et il y avait par ailleurs suffisamment d’espace pour passer entre les boxes, c’est-a-dire, entre les couloirs, pour danser et manger.

L’Oktoberfest n’en est rendu que meilleur chaque année selon le public, et commencera, l’année prochaine, du 19 septembre jusqu’au 4 octobre. Un, deux et trois, santé ! Soyez vous tous bienvenus  à l’Oktoberfest.

*Prost : Santé.