Un tweet contre la famine - Le Lumière

Un tweet contre la famine


Les réseaux sociaux ne sont pas qu’un nid à problèmes. Et Jérôme Jarre l’a prouvé. Alors que le monde fait face à « la plus grosse crise humanitaire depuis 1945 » selon l’ONU, les pays les plus touchés par la famine, tels que la Somalie, l’Ethiopie ou encore le Yémen pour ne citer qu’eux, ne reçoivent pas une once d’aide de la part de cette même organisation ou des autres Etats. Tout se passe sur Twitter, le 15 mars dernier. Jérôme Jarre décide d’utiliser sa notoriété pour une bonne cause et poste une vidéo d’appel à l’aide sur Twitter. Elle devient vite virale.

Son message d’alerte a été vu des millions de fois. Il appelle, avec le hashtag #TurkishAirLinesHelpSomalia, la compagnie aérienne Turkish Airlines à lui prêter l’un de ses avions dans le but de transporter 60 tonnes de vivres vers la Somalie, et elle accepte, ce qui montre l’impact qu’un simple tweet peut avoir auprès des grandes entreprises (ayant toutes un compte Twitter).


En effet, les vols arrivant en Somalie proviennent presque exclusivement d’Istanbul en Turquie, et un avion-cargo vide de passagers peut contenir un poids d’à peu près 60 tonnes. On comprend la motivation de l’humoriste à faire les choses par lui-même et grâce aux nombreux bénévoles présents en Somalie, désireux d’éviter que l’avion soit intercepté par les riches gouverneurs africains, victimes de surdité et d’aveuglement soudains lorsqu’il s’agit de nourrir leur population.

« Un bénévole en Somalie vient de voir une fille de 6 ans mourir en face de lui, déshydratée après qu’elle ait marché 150km avec sa maman à la recherche d’eau », une information choc qui en dit long sur les conditions dans lesquelles vivent des milliers de personnes en Afrique de l’Est. « Il y a 20 millions de personnes qui n’ont plus d’eau, plus de bétail, plus de nourriture et qui s’apprêtent à vivre la pire famine » d’après l’humanitaire. Il déplore non seulement l’absence de réactivité des pays développés et de l’Occident de manière générale, mais également la responsabilité non négligeable qu’ont les médias concernant cette grave crise. La famine en Afrique ne fait pas les gros titres, c’est à peine si elle est évoquée pendant les quelques trente secondes qui terminent le journal télévisé du 20h sur TF1. Les journaux comme la télévision ou encore la radio représentent pourtant le miroir du monde.

https://twitter.com/jeromejarre/status/842087796772896776

« On a pas à être complices de tous ces morts ». Des mots qui résonnent en nous et qui ont fait mouche auprès des plus grands : Omar Sy, Calvin Harris, Sneazzy, Natoo et bien d’autres ont contribué la médiatisation de ce formidable élan non pas de générosité mais tout simplement d’humanité. Et cela a donné des ailes à Jérôme Jarre qui a mis en place une cagnotte sur Gofundme.com (avec le #LoveArmyForSomalia) pour financer eau, riz, farine, œufs, sucre (des aliments très spécifiques puisque d’autres produits lambda pourraient entraîner la mort d’individus n’ayant pas mangé depuis des mois et ayant de ce fait un métabolisme changé). Turkish Airlines serait prête à laisser libre l’accès à d’autres avions si la levée de fonds pour financer les vivres destinés à la Somalie le permet et Jarre compterait mettre en place des solutions durables d’accès à l’eau. Et ce sont près de 86 000 personnes qui ont donné environ 2,5 millions de dollars jusqu’à aujourd’hui. France 2 en a même fait un sujet de Complément d’enquête cette semaine, ici. Jérôme Jarre insiste sur la transparence qu’il entend appliquer quant à l’utilisation de l’argent récolté puisqu’il indique que le grand Ben Stiller réalisera prochainement un documentaire sur la famine en Somalie et sur cette formidable initiative grâce auquel le monde entier pourra suivre pas à pas l’avancée du projet.

Au-delà de cette organisation incroyable qui a vu le jour, l’influenceur français appelle également les candidats aux élections présidentielles de mai 2017 à s’exprimer sur la famine.

Cependant, même si l’action de Jérôme Jarre est saluée par l’ensemble de la twittosphère, il n’en reste pas moins qu’il est loin de pouvoir résoudre le problème de la famine en Afrique s’il n’apporte pas de solutions sur le long terme, comme l’explique l’article de slate.fr. Il vaut mieux apprendre à quelqu’un à pêcher plutôt que de sans cesse lui donner du poisson. Faire bénéficier directement les entreprises du pays d’aides financières, financer des projets humanitaires concrets tels que la fabrication de puits, l’amélioration des techniques agricoles locales grâce à du matériel plus performant, la création d’hôpitaux et d’autres infrastructures permettant l’accès à l’électricité pour tous serait beaucoup plus utile que d’importer des vivres en Somalie et enterrer l’économie locale. La #LoveArmy a donc compris que l’amour c’est beau, mais que cela ne suffit pas.