Le prix Cervantes est-il en danger? - Le Lumière

Le prix Cervantes est-il en danger?


Le plus important prix littéraire d’Espagne, le prix Cervantes, qui se célèbre chaque année le 23 avril depuis 1976, se voit touché par une grande polémique. Ce prix qui a été créé pour commémorer la mort de l’auteur de Don Quichotte et qui cherche également à récompenser le meilleur écrivain ou écrivaine de langue espagnole pourrait ne pas avoir lieu l’année prochaine. Le jury du prix vient de recevoir une lettre du ministère de la culture où il est expliqué que les réunions, pour sélectionner et établir le gagnant, sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

 

cervantes

Source :http://www.bibliofiloenmascarado.com/wpcontent/uploads/2011/12/Cervantes.jpg

« C’est un problème vital pour l’image du pays »
La lettre envoyée au jury par le secrétaire du ministère de la culture, José Maria Lasalle, a annulé la réunion qui devait avoir lieu le mardi 18 octobre 2016. Il s’agissait de la première réunion prévue pour commencer à préparer le prix Cervantes et choisir le gagnant. Cependant, comme il est expliqué dans la lettre, les réunions ont été annulées dû au fait que le budget pour le prix a été bloqué par le ministère des finances. Selon le journal El Pais, le ministre de la culture Inigo Mendez de Vigo fait tout pour débloquer les 125 000 euros nécessaires pour le prix Cervantes, et débloquer les 900 000 euros essentiels aux prix littéraires.
Le maire d’Alcala est la première personne à se prononcer sur ce sujet, suivie des ministres de l’économie et des finances et celui de la culture. Il s’exprime pour montrer son mécontentement concernant le blocage de l’argent, ainsi, il critique le ministère des finances. Il assure : « Ce n’est pas logique qu’un événement d’une telle importance ne soit pas prise en compte dans le devis. » (ndlr : traduction de l’espagnol) De plus, il assure que si le prix n’a pas lieu, cela serait quelque chose qui ferait du mal à l’image du pays : « Je ne peux pas croire que le prix ne soit pas célébré, c’est pour cela que je fais un appel aux personnes concernées pour qu’elles trouvent une solution. Ce problème est vital pour Alcala et pour l’image du pays. » En effet, ce prix est l’une des plus importantes récompenses littéraires du monde hispanophone et l’une des raisons pour lesquelles l’Espagne est reconnue. Si elle ne le présente pas, son image continuera à s’assombrir devant la communauté internationale. Le maire, finalement, utilise les termes « c’est une honte nationale » pour critiquer le fait que l’argent existe et qu’elle soit bloquée.
Le maire d’Alcalá critique le ministère de l’économie et des finances
(Article en espagnol)

Que s’est-il passé ?
Le ministère de l’économie et des finances explique que Inigo Mendez (ministre de la culture, l’éducation et le sport) n’a pas présenté le projet avant le 16 juillet de l’année en cours (2016), cette date limite a été imposée par Bruxelles à cause du déficit. En temps normal, les projets doivent être présentés à la fin de l’année. Ceux qui n’ont pas été soumis avant la date établie ne sont donc pas financés.
D’un autre côté, le ministère de la culture se défend en expliquant qu’il était impossible de présenter le projet avant la date finale. Le budget pour le prix se décide quand le jury choisit le gagnant, mais les réunions de celui-ci ne commencent qu’en octobre. Si le ministère de la culture avait présenté le projet avant la date limite, il aurait fallu que toutes les réunions des jurys soient décalées. Cela était fortement improbable étant donné que les membres du jury sont nombreux et doivent se déplacer pour pouvoir assister aux réunions.

Il ne faut pas s’inquiéter, les ministères font tout pour trouver une solution
En ce moment il y a plusieurs prix littéraires qui sont sans budget. Trente pour être précis. Les ministères travaillent ensemble pour pouvoir trouver une solution à ce problème mais jusqu’ici, cela n’a rien donné. Le ministère de la culture cherche à faire comprendre au ministère de l’économie et des finances qu’il s’agit d’un problème qui doit être solutionné au plus vite, c’est pour cela qu’ils doivent faire une exception avec le prix Cervantes. Le premier ministère veut aussi rétablir les budgets pour les autres prix littéraires, tandis que le second ministère propose de célébrer une partie des prix mais pas l’intégralité. Ce qui est refusé par le ministère de la culture.
Le ministre de la culture promet que tous les prix auront lieu.
(Article en espagnol)
Enfin, ce qui est sûr, c’est que les deux ministères travaillent pour rétablir le budget pour le plus important prix littéraire espagnol. Le ministre Inigo Mendez affirme que les réunions sont annulées en ce moment mais qu’elles seront décalées dès qu’ils obtiendront l’approbation pour le budget.