Pénurie d'eau à Mayotte - Le Lumière

Pénurie d’eau à Mayotte


Depuis plus de 4 mois, Mayotte connaît une période de sécheresse importante et fait face à une pénurie d’eau. Des dispositifs de rationnement ont été mis en place, et le gouvernement français tente de trouver une solution à ce problème.

 

© ORNELLA LAMBERTI / AFP

Sécheresse

Les pénuries d’eau ont commencé à cause d’un retard dans la saison des pluies. Alors qu’elle débute normalement en décembre, celle de cette année arrive juste alors que nous sommes déjà en Mars.

Ce retard a été anticipé par la préfecture qui avait déjà mis en place des restrictions dès Novembre. Les habitants n’avaient pas le droit de remplir leurs piscines ou de laver leurs voitures, ou encore d’arroser leur pelouse. Cependant aujourd’hui la pénurie a empiré, et les mesures sont encore plus drastiques. Certaines communes se voient dans l’obligation de couper l’eau un jour sur deux, et a été mis en place un rationnement en eau pour les familles.

 

Des problèmes sanitaires

En plus d’impacter sur les conditions de vie des habitants (besoins en eau pour boire, se laver, manger), cette crise a également des conséquences sur la santé.

En effet d’après un rapport de la Cellule interrégionale d’épidémiologie de l’océan Indien, de nombreux cas de diarrhées ont été recensés ces derniers temps. Ils sont majoritaires dans les endroits les plus touchés par les restrictions d’eau.

Cela a également des conséquences sur les écoles qui se voient dans l’obligation de limiter les heures de cours. Celles-ci ne sont pas toutes capables d’assurer de bonnes situations d’hygiène et sanitaire à cause des restrictions. Les secteurs du tourisme et de la restauration sont également touchés.

 

Quelles solutions apportées ?

La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a annoncé en février dernier un plan d’urgence pour la situation à Mayotte. Elle y fait référence à des envois de ravitaillement en eau, notamment à l’aide de La Réunion. Une mesure à court terme serait d’affréter un tanker, un bateau qui transporterait de l’eau entre les deux départements.

Une autre mesure annoncée est celle de la création d’une usine de désalinisation de l’eau à Mayotte, afin de pallier à l’avenir à ce genre de problèmes. L’eau désalinisée ne représente en effet que 2% de la production d’eau potable du département.

Fière de ses mesures à court et moyen-long terme, la ministre des Outre-mer espère une amélioration de la situation du département dans les semaines à venir.