Nouveau visage du monde politique - Le Lumière

Nouveau visage du monde politique


     Le monde a bien changé depuis 2016. Il a connu des bouleversements dans certains pays et cela n’a pas l’air de s’arrêter. Voici une photo prise lors du G7 en 2015 en Bavière, rendez-vous annuel entre les chefs d’État les plus puissants pour discuter de la politique commune, et ce que l’on peut dire, c’est 2017, année des nouvelles têtes !

 

     Commençons avec David Cameron. Des membres du parti conservateur lui ont imposé d’organiser un référendum pour demander au peuple s’il voulait quitter ou non l’Union Européenne. Les résultats tombent, le Royaume-Uni sort de l’UE avec 53,4% de Pour. Cet événement choque toute l’Europe. David Cameron doit démissionner, il est remplacé par la conservatrice Theresa May. Elle promet un « hard » Brexit mais pour l’engager, elle a besoin de l’accord de la Haute Cour de Londres sur l’article 50 du traité de Lisbonne. Il faut cependant attendre le 7 février pour que Parlement – conformément à la déclaration de la Haute Cour – donne finalement son accord.

     Allons faire un tour en Italie. Là aussi, encore une histoire de référendum. Matteo Renzi, l’ancien Premier Ministre italien avait proposé au peuple, le 4 décembre dernier, s’il voulait une réforme de la Constitution, inchangée depuis soixante-dix ans. Le non l’emporte à 59,1%, et Matteo Renzi avec. Ce dernier démissionne et est remplacé par Paolo Gentiloni le 12 décembre. Le nouveau Premier Ministre est de centre-gauche et a aidé à la création du Parti Démocrate.

     Traversons l’Atlantique et allons aux États-Unis. L’ancien président Obama ne pouvant se représenter a dû quitter son poste de Président des États-Unis. La campagne présidentielle fut rude et c’est à la fin le républicain Donald Trump qui gagne avec 304 États contre 227 États pour Hillary Clinton, la candidate démocrate. Le monde se réveille avec effroi, personne ne donnait Trump gagnant. L’Amérique a fait son choix. Après avoir prêté serment le 20 janvier 2017, Donald Trump est officiellement président des États-Unis d’Amérique. Tout change, l’administration mais surtout les politiques sur l’environnement, sur l’immigration, sur l’économie. On passe d’une économie libérale au protectionnisme ce qui change certains paramètres de l’économie mondiale.

     Ensuite, en Allemagne, la chancelière Angela Merkel, au pouvoir depuis le 22 novembre 2005, reste la femme la plus puissante du monde. Mais d’après le magazine Bild, aux prochaines élections législatives de septembre 2017, le SPD, le parti Socio-Démocrate devance le parti de Angela Merkel la CDU de 1 point, respectivement 31 et 30%.

     Venons-en à la France, où rien n’est décidé à l’avance. François Hollande, ayant annoncé le 1er décembre 2016 qu’il ne briguait pas un second mandat, ouvre de nombreuses possibilités. Quatre candidats majoritaires veulent prendre sa place, dont Marine Le Pen du Front National, ayant d’après les sondages 26% des voix, Emmanuel Macron du mouvement En Marche ! avec 22% des voix, François Fillon des Républicains avec 20% depuis sa chute dans les sondages depuis l’affaire Penelope et Benoît Hamon du Parti Socialiste avec 17%. Le suspense est à son comble.